Cancers en baisse avec le bio

0
114
cancers moins avec bio

Moins de cancers pour les consommateurs bio ? Une étude de l’Inra établit une corrélation nette. Mais il faut encore relativiser cet enseignement.

 

 

Moins de cancers avec l’alimentation bio ? Les abonnés aux aliments siglés AB et autres clients des magasins bio en étaient persuadés. Une étude réalisée par l’Inra publiée dans la revue scientifique Jama Internal Medicine apporterait un début de preuve pour certains types de cancers.

 

 

Du bio la plupart du temps

 

 

Les scientifiques ont suivi pendant sept ans un échantillon de 70 000 personnes dans la cohorte de l’étude NutriNet. Les consommateurs devaient déclarer sur 16 produits s’ils consommaient « la plupart du temps », « occasionnellement » ou   « jamais » chacun des aliments en bio ou en conventionnel.

Lire aussi : Cancers et nutrition, des liens avérés

 

 

Gros consommateurs de bio plus protégés

 

 

1340 cancers sont apparus dans cette population durant la période de suivi : 459 cancers du sein, 180 cancers de la prostate, 135 cancers de la peau, 99 cancers colorectaux, 47 lymphomes non-hodgkiniens, 15 autres lymphomes. Pour deux types de cancers, cancer du sein chez les femmes ménopausées et lymphomes, l’étude montre que les faibles consommateurs de bio ont davantage été touchés par un cancer (6 cas de plus pour 1000 personnes). Les gros consommateurs de bio affichent un risque des cancers mentionnés inférieur de 25% par rapport aux faibles consommateurs de bio.

 

Pour les chercheurs de l’Inra, cette étude pourrait être le début de preuves que les pesticides de synthèse seraient bien des facteurs cancérigènes. Les auteurs rappellent au passage que le lymphome est le cancer caractéristique des agriculteurs, ce qui est déjà en soi un indice à la charge des pesticides.

 

 

La part de l’alimentation et celle du mode de vie

 

 

Des chercheurs de Harvard, relecteurs de l’étude française, se montrent néanmoins prudents. D’une part, ils soulignent qu’un questionnaire ne peut refléter de façon précise la part réelle de l’alimentation consommée en bio ou pas. D’autre part, ils rappellent qu’il est très difficile de discerner les effets liés à l’alimentation de ceux liés au mode de vie. Les gros consommateurs de bio sont probablement des personnes très soucieuses de leur santé et de leur mode de vie.

 

Aurélie Laroche

 

 

Source : Inra – Moins de cancers chez les consommateurs d’aliments bio ? 22 octobre 2018

sante.lefigaro.fr

 

Photo : Magasin bio à Noirmoutier

www.ilenoirmoutier.fr

AUCUN COMMENTAIRE