Dioxyde de titane dans le dentifrice, les médicaments, les aliments

0
264
cancérigène dioxyde titane

Le dioxyde de titane, encore dénommé  E171, additif potentiellement cancérigène, est partout, dans la salle-de-bains, dans la pharmacie, dans la cuisine…

 

 

Le dioxyde de titane, encore dénommé  E171, additif potentiellement cancérigène, est partout, dans la salle-de-bains et dans la cuisine. L’association Agir pour l’environnement vient de faire le buzz : elle a analysé 408 références de dentifrice. Surprise ! Les deux tiers contiennent du dioxyde de titane.

 

Dentifrices bio et dentifrices pour enfant

 

Ni les dentifrices bio, ni les dentifrices pour enfants ne sont à l’abri de ce « contaminant ». 25 dentifrices bio en contenaient, et une trentaine de dentifrices pour enfants sur 59 analysés en étaient porteurs. Le très célèbre Signal Kids par exemple. On le sait : le dioxyde de titane est également présent dans les médicaments (plus de 4 000 médicaments selon UFC-Que choisir), dans les crèmes solaires et les produits de la beauté, et dans les aliments.

 

Lire aussi : La dangerosité du dioxyde de titane

 

 

 

Dans les aliments

 

 

Dans l’alimentation, il apporte de la blancheur et de l’éclat aux aliments. Selon l’association Agir pour l’environnement, on trouve du dioyde de titane dans quelques 150 aliments, dont les plats préparés. L’association avait notamment cité en 2017 les gâteaux Napolitain de Lu, le guacamole de Carrefour, la blanquette de veau en conserve de William Saurin….

 

Lire aussi : Polémique sur le dioxyde de titane

 

 

Milliardièmes de mètre

 

 

L’additif alimentaire E171, colorant alimentaire sous forme de poudre, est constitué de particules micrométriques et des particules nanométriques. Le micromètre, c’est le millième de millimètre. Le nanomètre (nm), c’est le milliardième de mètres.  A moins de 100 nanomètres, on a des particules absolument invisibles.

 

 

Lésions chez le rat

 

 

L’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) avait en juin 2016 estimé ne pas avoir connaissance de problèmes de santé lié à cet additif. Mais des études ultérieures se sont montrées moins optimistes. Une étude de l’Inra de janvier 2017 a conclu que l’exposition chronique au E 171 favorisait la croissance de lésions précancéreuses chez le rat.

 

 

Vers une interdiction

 

 

Le 27 mai 2018, les députés français ont voté l’interdiction temporaire (pour une année) de la vente de denrées alimentaires contenant du dioxyde de titane, au motif du principe de précaution, compte tenu de ses effets probablement négatifs sur la santé humaine. Selon diverses informations, le ministère de l’économie s’oriente vers un arrêté en faveur de son interdiction dans les produits alimentaires. Il reste à voir si la France sera une exception ou si elle sera précurseuse sur cette question dans l’Union européenne.

 

JC Nathan

 

Sources : www.agraalimentation.fr

www.pourquoidocteur.fr

AUCUN COMMENTAIRE