Dissiper le reflux gastro-oesophagien

0
680
reflux gastrique

Le reflux gastro-oesophagien affecte une grande partie de la population : environ 10% des Français. Les symptômes sont douloureux et très gênants. Dans certains cas, on peut les réduire ou les dissiper en jouant sur l’alimentation.

 

 

Le reflux gastro-oesophagien complique la vie de beaucoup de personnes. Une partie du contenu des aliments remonte dans l’oesophage, ce petit conduit qui relie la bouche à l’estomac. Les personnes souffrant de reflux ont souvent des régurgitations acides après un repas ou pendant la nuit. Les bébés sont souvent atteints de reflux car leurs organes ne sont pas matures mais les symptômes disparaissent entre 6 et 12 mois.

 

 

De multiples maux

 

 

Ce reflux va entraîner de multiples maux : toux chronique, infections des voies ORL, asthme, douleurs diverses, sensations de brûlures, perturbations du sommeil… Et plus grave, des risques d’inflammation de l’oesophage, voire des lésions. Car ces substances (aliments, bile..) forment un mixte très acide du fait de la présence de sucs gastriques de l’estomac (ces sucs qui aident à la digestion). La plupart du temps, les symptômes deviennent chroniques. Plus grave, une partie des patients ont des complications du type ulcères, rétrécissement de l’oesophage, hémorragies….

 

 

Sphincter, hernie ou environnement ?

 

 

D’où provient ce reflux ? Dans la majorité des cas, il serait dû à un mauvais fonctionnement du sphincter oesophagien inférieur, une petite valve à la jonction de l’oesophage et de l’estomac, qui empêche les aliments de remonter de l’estomac. On cite aussi comme cause l’hernie hiatale (remontée d’une partie de l’estomac, au travers de l’orifice hiatal ou hiatus oesophagien situé dans le diaphragme). Le problème est que les traitements calment les symptômes mais ne guérissent pas. En effet, ils bloquent la fabrication d’acides mais ils ne soignent pas le reflux.

 

 

Antioxydants et antiinflammatoires

 

 

Certains médecins attribuent en partie la banalisation des reflux à des causes environnementales : malbouffe, stress, surpoids…. Selon Martine Cotinat, gastro-entérologue, auteure de Soignez le reflux naturellement (réédition de Stop aux brûlures d’estomac et de Petits plats savoureux contre les brûlures d’estomac) aux Editions Thierry Souccar, on peut améliorer dans certains cas une situation de reflux gastrique en jouant sur son alimentation. Elle préconise notamment des aliments antioxydants et antiinflammatoires : fruits, légumes, huiles d’olive et de colza, curcuma, herbes aromatiques….

Lire : Acide-basique, une autre forme d’équilibre nutritif

 

 

Désacidifier l’alimentation

 

 

Martine Cotinat recommande de désacidifier son alimentation (fromage, viande, plats industriels…) au profit d’aliments alcalins (basiques) : légumes secs comme les pois cassés, les lentilles… fruits secs… Autres conseils de la spécialiste : bien mastiquer pour augmenter la production de salive (qui est alcanisante), boire entre les repas pour stimuler les enzymes digestives (pas trop pendant pour ne pas ralentir la vidange de l’estomac), limiter le lait et le gluten…. Prendre des repas légers le soir.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : Soignez le reflux naturellement. Martine Cotinat. Editions Thierry Souccar

www.elle.fr

AUCUN COMMENTAIRE