Le foie aime la bonne nutrition

0
806
le foie et la nutrition

Le foie, organe stratégique, a besoin d’être considéré et protégé. Il n’y a pas qu’aux périodes de fête qu’on doit s’en préoccuper.

 

 

Le foie est redécouvert après chaque période de fête un peu trop arrosée. En réalité, cet organe essentiel au fonctionnement de notre organisme mérite qu’on le protège en permanence, en particulier grâce à une bonne hygiène de vie.

 

 

Pour mieux protéger son foie, encore faudrait-il le connaitre. Bien peu de personnes peuvent citer les fonctions cet organe vital, situé en haut à droite de notre abdomen. Un organe impressionnant par son volume et son poids (1,5 à 2 kg).

Lire : Le foie, ce grand méconnu

 

Assimiler, détoxifier, réguler

 

En coordination étroite avec la vésicule (qui excrète la bile) et le pancréas (qui joue un rôle dans la digestion et la régulation glycémique), le foie assume vaillamment plusieurs fonctions. Il permet d’assimiler les nutriments (sucres, gras, protéines, vitamines) et de les stocker (transformation des sucres en glycogène, des graisses en triglycérides). Organe de détoxification, il neutralise les éléments toxiques. C’est un régulateur énergétique qui libère dans le sang les sucres stockés sous forme de glycogène. Il joue un rôle important pour la fonction digestive en secrétant la bile.

 

 

« Ces erreurs nutritionnelles se combinent et aboutissent à une fatigue du foie »

 

 

De multiples erreurs et dérapages en matière de nutrition peuvent lui favoriser l’apparition de troubles hépatobiliaires : des repas déséquilibrés (pas de petit déjeuner, déjeuner sur le pouce, dîner trop lourd), le grignotage incessant, un excès de calories, des abus de sucres, de graisses, d’alcool… « Toutes ces erreurs nutritionnelles se combinent, aboutissant progressivement à une fatigue du foie et du pancréas », note le Dr Jean-Loup Dervaux dans un récent ouvrage (Les maladies du foie et de la vésicule – novembre 2017 – Dangles).

 

Lire aussi : Le foie trop gras, une maladie silencieuse

 

Le manque d’activité physique, le stress, le surmenage, l’abus de substances nocives (excitants, tabac, alcool, tranquillisants…) vont également participer à la « fatigue » du foie et du pancréas.

 

 

Les troubles et les remèdes

 

 

Les troubles du foie sont nombreux. Sans l’aide d’un médecin, il est difficile voire impossible de discerner le petit hépatisme, la crise de foie, le surmenage du pancréas, la constipation biliaire…. Une fois le diagnostic précisément effectué, de nombreuses médecines sont envisageables pour aider au rétablissement : médecine classique, médecines alternatives (homéopathie, oligoéléments, phytothérapie…), médecines énergétiques…

 

Mais on peut affirmer que dans tous les cas, il faudra en découdre avec l’un des ennemis du foie les plus insidieux : l’alimentation déséquilibrée et l’abus d’excitants et d’agents toxiques.

 

JC Nathan

 

Source : Les maladies du foie et de la vésicule. Causes, préventions, traitements naturels. Dr Jean-Loup Dervaux. Dangles Editions. novembre 2017

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE