Les océans, ressource vitale pour le monde

0
45
océans

Les océans sont la ressource la plus fondamentale, mais aussi la plus négligée de la planète. La Conférence des Nations Unies sur les océans, qui se tient du 27 juin 2022 au 1er juillet à Lisbonne, a passé en revue les dossiers urgents à traiter.

 

Les océans sont la ressource qui permet à 7,75 milliards de personnes de respirer et de se nourrir. L’océan, par le biais de la  photosynthèse des végétaux, absorbe ainsi 30% du CO2 de la planète et produit entre 50% et 75% de l’oxygène que nous respirons. Dans le même temps, une large partie de l’humanité se nourrit des ressources maritimes ou en tire des revenus.

 

Ressource vitale en péril

 

Dès lors, il y a urgence à traiter des maux qui mettent en péril cette ressource vitale. Les menaces sont bien identifiées : il y a l’acidification des océans (acidification qui met en péril le phytoplancton , les mangroves et autres pièges à CO2), le dépérissement des barrières de corail, le déversement de millions de tonnes de plastique chaque année… « La quantité de plastique pourrait dépasser la quantité de poissons dans les océans d’ici à 2050 », a averti le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres.

 

Lire : L’acidification des océans, une zone d’ombre

L’acidification des océans : impact sur la faune

 

 

Surexploitation d’un tiers des ressources

 

 

Autre péril, la surpêche. La mer est surexploitée du fait du recours d’engins énormes, notamment de chaluts. Chaque année, on prélève environ 80 millions de tonnes de poissons, ce qui correspond de facto à la surexploitation d’un tiers des ressources halieutiques. Il est devenu crucial de gérer de façon intelligente ces ressources. La production de poissons d’élevage, 87,5 millions de tonnes, dont 33,1 millions en mer (pour l’essentiel des saumons) et 54,4 millions sur terre, ainsi que la production d’algues, sont une partie de la solution, même si celle-ci n’est pas sans poser divers problèmes environnementaux.

 

La voie de la résilience

 

 

Pour les chefs d’état réunis à Lisbonne, il est impératif, vital, d’enclencher une gestion durable de l’océan. Les dirigeants et les Nations unies, ont estimé à Lisbonne, que si l’on empruntait la voie de la résilience économique et environnementale, on pourrait retirer des océans six fois plus de denrées alimentaires et plusieurs dizaines de fois plus d’énergies renouvelables. Mais pour cela, il faut mobiliser beaucoup de volontarisme et de volonté politique.

 

Lire aussi : Microplastiques, alarme pour les océans et la santé

 

JC Nathan

 

Sources : Ressources halieutiques, l’océan toujours plus surexploité

Lemonde.fr

Nations unies

 

AUCUN COMMENTAIRE