Pesticides, les Français très inquiets

0
75
légumes pesticides

Les Français s’inquiètent de plus en plus des risques réels de l’exposition aux pesticides. Ils prennent conscience des dangers pour leur santé.   

 

 

Les Français sont de plus en plus inquiets des risques liés aux pesticides. Un nombre croissant de communes prennent des arrêts pour interdire le recours à des pesticides à proximité de lieux d’habitation.  Leurs craintes ne sont pas illégitimes. Les risques de cancers  (cancer de la prostate, leucémie, myélome… ) et de maladies neurodégénératives (maladie de Parkinson…) sont de plus en plus avérés dans les milieux professionnels. Mais le reste de la population n’est pas à l’abri des dangers chimiques.

 

 

Suspicion de cas d’autisme ou de Parkinson

 

 

On commence à identifier des atteintes au fœtus concernant des femmes enceintes exposées à des pesticides, avec une suspicion de cas d’autisme. Selon une étude récente, le risque de contracter une maladie de Parkinson augmente de 13% pour les agriculteurs recourant à des pesticides et de 10% pour des riverains de zones viticoles.

Lire : Pesticides, l’une des causes de Parkinson

 

 

Objectif : réduction de 50% de pesticides

 

 

Après l’échec patenté du premier plan de réduction des pesticides 2008-2015  (la commercialisation a augmenté de +12%), le gouvernement a relancé le plan Ecophyto II et Ecophyto II+ visant à une réduction de 50% des pesticides, avec au passage une interdiction prévue du glyphosate (Round up). Mais la détermination des pouvoirs publics semble incertaine, tant les intérêts agricoles sont puissants en France.

 

Pommes, pêches, raisins

 

 

Le Monde qui publie une carte de l’exposition des Français aux pesticides souligne que ce sont les pommes, les pêches, le raisin (vignes) ainsi que la pomme de terre et la betterave sucrière qui sont les fruits et légumes faisant l’objet de traitements phytosanitaires les plus lourds (36 traitements en moyenne pour la pomme).

 

Lire : Le vin, encore trop de pesticides

 

 

Ebranlement de l’agriculture intensive

 

 

Après la mise en évidence de l’atteinte à la biodiversité (aux insectes et aux pollinisateurs), l’appauvrissement des sols agricoles et leur contamination, la pollution des cours d’eau et des nappes phréatiques, c’est bien les atteintes à la santé humaine provoquées par l’usage déraisonnable des pesticides (herbicides, insecticides, fongicides) qui sont mises en évidence.  C’est toute la logique de l’agriculture intensive qui semble être remise en question depuis peu.

 

Lire : L’agriculture bio, efficace sans les pesticides

 

JC Nathan

 

Sources : www.ouest-france.fr

lemonde.fr

AUCUN COMMENTAIRE