Foie de morue, mine d’or de vitamine D

0
103028
foie de morue

Il est peut-être temps de redécouvrir le foie de morue, source de généreux apports en vitamine D dont une partie de la population est carencée.

 

Le foie de morue est mal aimé car il évoque l’huile de foie de morue, symbole même de l’aliment immangeable donné de force aux enfants rachitiques. Les deux aliments sont liés, bien entendu. L’huile de foie de morue est un dérivé du foie de morue, obtenu par cuisson du foie.

 

Riche en calories

 

A une époque où l’on craint de consommer des lipides et plus généralement des calories, le foie de morue est mal vu. Indubitablement, l’aliment est riche en lipides : 44,4 g pour 100 g de produit (66% de l’apport journalier recommandé – AJR). Et 420 calories pour 100 g de produit. Mais, notre organisme a besoin de lipides (il ne faudrait pas l’oublier) et la portion de foie de morue est toujours limitée, tant l’aliment est riche.

 

Surtout, un quart de ces lipides sont des acides gras polyinsaturés, pour l’essentiel des acides gras Oméga 3. Le foie de morue apporte aussi des protéines : 4,85 grammes pour 100 g de produit, un peu moins de 10% de l’AJR).

 

Vitamine A et D en abondance

 

Mais ce sont ces apports en vitamine A et D qui sont les plus notables. Comme l’huile de foie de morue, le foie de morue est une source puissante de vitamine D (54.3 µg pour 100 g) et de vitamine A (4170 µg). Rappelons que la vitamine D concourt à la minéralisation osseuse (os, dents, cartilage) tandis que la vitamine A joue un rôle essentiel pour la vision. Le foie de morue est aussi une bonne source de vitamines du groupe B (B2, B3, B9, B12).

 

JC Nathan

 

Source : www.informationsnutritionnelles.fr

AUCUN COMMENTAIRE