Reconnaître et choisir les thés

0
50
the

Thé vert, thé noir, thé blanc… Avant d’être initié par tel ou tel amateur, on est toujours un peu perplexe face aux multiples variétés de thés.

 

Tous les thés sont issus de Camelia Sinensis (genre Camellia, famille des Théacées). Autrement dit, le théier, arbuste tropical originaire d’Extrême-Orient, plante aux multiples vertus médicinales : antibactérien, antioxydant et stimulant du système immunitaire, tonifiant. Les feuilles de théier sont riches de polyphénols (en particulier des catéchines), de flavonols,  de théine, de théanine (acide aminé aux effets relaxants) aux effets antioxydants très recherchés.

 

 

Le thé vert

 

Le thé vert est un thé peu fermenté : le procédé de fabrication bloque l’oxydation naturelle (la fermentation) et préserve les composants antioxydants. Le Sencha est l’un des thés verts les plus répandus au Japon. Le thé vert est un thé fragile que l’on doit préparer avec une eau à température modérée (infusion de 3 minutes à 75° à 80°).

 

Les polyphénols, encore très présents dans le thé vert, permettent de protéger des effets oxydants des radicaux libres. On leur prête aussi des vertus protectrices vis-à-vis de certains cancers, et vis-à-vis des maladies cardiovasculaires.

 

A lire aussi : Thé vert et exercice pour un foie en bonne santé

 

Le thé blanc

 

On laisse sécher naturellement les feuilles, et le thé est à peine oxydé. Cela en fait un thé frais et léger, contenant peu de théine. L’un des plus riches en antioxydants. Ce sont des thés rares et recherchés. Le plus connu est le Baihao Yinzhen, réalisé à partir des bourgeons, c’est-à-dire la partie la plus délicate de la plante. Il faut l’infuser dans une eau moins chaude que l’eau bouillante (80° environ).

 

Le thé noir

 

La plupart des thés consommés en France et en Occident sont des thés noirs, c’est-à-dire des thés très fermentés, totalement oxydés. Les feuilles ont été flétries, roulées, mises à fermenter, broyées, desséchées, déchiquetées Cette opération, découlant d’une rationalisation industrielle de la production, permet de fabriquer de grandes quantités de thé. Mais c’est au prix d’une perte importante d’arômes et de composants antioxydants.  Le thé noir est riche en théine, et très stimulant.

 

Oolong, thé jaune..

 

Les connaisseurs distinguent aussi d’autres variétés de thé : le Oolong, un thé chinois semi-fermenté à mi-chemin entre thés verts et thés noirs ; le thé jaune, un thé vert chinois fermenté à l’étouffée.

 

A lire aussi : Le thé vert, une plante médicinale

 

Aurélie Laroche

 

Sources : Santé Sciences

 

AUCUN COMMENTAIRE