Les effets de la caféine

0
163
caféine théine

La caféine, substance psychoactive présente dans une soixantaine de plantes, est loin d’être anodine. Ses effets peuvent être nocifs pour la santé si l’on dépasse certaines doses.

 

La caféine, naturellement présente dans plus de 60 plantes, comme le café, le thé, le kola, le guarana et le maté, est un alcaloïde de la famille des xanthines. C’est la substance psychoactive la plus consommée au monde.

 

Caféine et théine sont synonymes et renvoient à la même substance. Deux scientifiques, le chimiste allemand Friedlib Ferdinand Runge, l’autre, Alphonse Oudry, ont en effet découvert cette même substance au cours des années 1820-1830, l’un sur le café, l’autre sur le thé.

 

Lire : Café, six questions six réponses

 

 

Excitant cérébral

 

Cet alcaloïde a un effet stimulant pour le système nerveux et pour le système cardio-vasculaire. La caféine se diffuse rapidement dans l’organisme. Elle peut passer la barrière hématoencéphalique, se retrouver dans le placenta ou le lait maternel. Elle stimule l’activité cérébrale, diminue la somnolence

 

 

De fortes variations d’une personne à l’autre

 

Les conséquences de cette substance sur le sommeil sont très variables selon l’âge, le sexe, l’état de santé, les habitudes de consommation, ou encore d’autres variables (l’exposition à d’autres substances telles que alcool, tabac, médicaments…). Comme les effets sont très variables, il est difficile de fixer des seuils de consommation recommandés.

 

 

Effets indésirables

 

Les effets indésirables sont liés au trouble du sommeil et/ou d’ordre cardiaque (en particulier, la fameuse tacchycardie qui touche souvent les non habitués au café). La métabolisation de la caféine est parfois ralentie (si l’on souffre de maladies hépatiques) ce qui accentue divers effets indésirables (hypertension, ulcère, œsophagite, reflux gastro-œsophagien…).

 

Alcool et caféine

 

L’alcool a tendance à potentialiser les troubles du rythme cardiaque induits par la caféine. L’association des deux excitants expose à divers risques : dépendance à l’alcool, déshydratation, altération de la fonction rénale…

 

 

Jeunes et boissons caféinées

 

Chez les adolescents, la consommation de boissons caféinées (dont les fameuses boissons énergisantes) peut être associée à de nombreux troubles : agitation, anxiété, tachycardie, douleurs thoraciques. La caféine accentue les problèmes d’endormissement des jeunes. Par contrecoup, la somnolence diurne affecte les capacités cognitives et les performances scolaires.

 

Il y a un risque d’addiction à la caféine et un risque de survenue d’autres conduites addictives (alcool, tabac, cannabis….). Le risque cardiaque lié à la consommation de boissons énergisantes caféinées pour faciliter l’exercice physique n’est pas négligeable.

 

Lire : Pas trop de caféine pour les jeunes

 

 

Les doses à ne pas dépasser

 

Pour un adulte, la dose journalière de caféine à ne pas dépasser se situe à 400 mg, toutes origines confondues (café, sodas, boissons énergisantes, thé...). Pour les femmes enceintes, elle est fixée à 200 mg. A titre de repère, un café expresso contient environ 80 mg de caféine, une canette de boisson énergisante également 80 mg, une canette de cola 40 mg, une tasse de thé environ 40 mg.

 

 

Recommandations santé

 

L’agence sanitaire française (Anses) recommande à certaines populations d’être vigilantes, en particulier :

– les femmes enceintes et allaitantes (risque de retard de croissance du fœtus, risque de contamination du lait maternel)

– les enfants et adolescents, population (perturbations du sommeil, somnolences diurnes, conduites addictives)

– les personnes présentant certaines pathologies (troubles cardio-vasculaires, psychiatriques et neurologiques, insuffisance rénale, maladies hépatiques sévères).

 

Lire aussi : Les boissons énergisantes, de dangereux cocktails

 

Eric Allermoz

 

Sources : Anses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE