Huile de foie de morue, secret de l’immunité

0
426

Et si l’huile de foie de morue était le moyen de booster ses défenses immunitaires et de résister aux contaminations de la Covid ? L’hypothèse est testée par la Norvège.

 

 

L’huile de foie de morue pour contrer les attaques du coronavirus ? L’hôpital universitaire d’Oslo vient d’annoncer qu’il lançait une vaste étude clinique (70 000 volontaires) pour tester si l’huile de foie de morue (un dérivé du foie de morue) contribuait à protéger d’une contamination virale au Covid-19.

 

 

Moins contaminés, moins malades

 

 

Cette étude se situe dans le prolongement d’un projet lancé en mars 2020, visant à analyser comment un échantillon de 150 000 personnes (dont 2 000 testées positif), réagissait à une infection au Coronavirus. Les résultats mettent sur la piste d’une éventuelle approche prophylactique (prévention de la maladie). Les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue semblent moins souvent contaminés. Ceux qui sont contaminés tombent moins gravement malades que les autres.

 

 

Renforcement du système immunitaire

 

 

L’explication est visiblement liée à la très forte teneur en vitamine D de l’huile de foie de morue : entre 150 et 250 microgrammes pour 100 g de produit. Or la vitamine D a un effet de renforcement du système immunitaire. Elle élève l’immunité innée en régulant à la hausse la sécrétion de peptides antimicrobiens ce qui stimule les défenses muqueuses. Surtout, la vitamine D aurait un effet de protection spécifique contre les infections des voies respiratoires.

 

Lire : La vitamine D au secours des défenses immunitaires

 

 

Pallier les carences

 

 

Depuis le début de la crise sanitaire, une autre étude menée en Espagne avait en partie étayé l’effet globalement protecteur de la vitamine D combiné à d’autres traitements. Pour autant, on ne peut espérer construire une super immunité à l’épreuve de tout virus en se gorgeant d’huile de foie de morue. Selon l’OMS, il n’est pas certain qu’une fois palliées les carences en vitamine D et atteint un bilan vitamine D optimal, on puisse attendre des bénéfices supplémentaires liés à de fortes doses de vitamine D.

 

Lire aussi : Foie de morue, mine d’or de vitamine D

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : OMS

Le Monde : La Norvège étudie l’impact de l’huile de foie de morue

Anne-Françoise Hivert

 

 

AUCUN COMMENTAIRE