Détoxification ou retour à une alimentation saine

0
303
detoxification

Traditionnellement après les fêtes, viennent les cures de détox (détoxification). Mais mieux vaut ne pas idéaliser la détoxification et viser une alimentation saine.

 

 

Une cure de détoxification pour éliminer les toxines liées aux excès alimentaires. Une liste de « produits santé » (artichaut, radis…) ou de compléments alimentaires pour rythmer la cure et nettoyer le foie. Et le tour est joué pour se remettre d’une période arrosée et de repas trop riches. Cette représentation du corps et de la santé est désormais partagée par le grand public. Elle est pourtant simplificatrice.

Lire : Les promesses des cures détox

 

 

Dégradation des toxiques

 

 

Au centre de ces représentations, se trouve le foie, un organe en charge de multiples fonctions vitales. Il transforme les glucides en glycogène et les lipides en triglycérides, et les stocke ; il synthétise la majorité des protéines sanguines ; il dégrade diverses substances toxiques, comme les résidus de médicaments, les substances polluantes, l’alcool… et les transforme en produits non-toxiques. Il traite notamment les substances liposolubles/hydrophobes pour les rendre hydrophiles et facilement éliminables par l’urine ou la bile.

C’est pour cette dernière famille de fonctions que l’on considère le foie comme une centrale d’épuration chargée d’éliminer les déchets toxiques.

 

 

Fonction épuration

 

 

La fonction d’épuration est le travail normal du foie. Sauf s’il est gravement endommagé, il l’accomplit régulièrement. Il ne stocke pas les toxines alimentaires. Les toxines qui pourraient s’accumuler sont davantage de dangereuses substances chimiques toxiques que les lipides de la dinde et de la bûche.

 

Cela étant, une alimentation trop déséquilibrée sur une longue période, par exemple trop riche en graisses et en sucres, finit par provoquer des états pathologiques telle que la stéatose hépatite non alcoolique (NASH), c’est-à-dire une accumulation de graisses intra hépatique. Cette pathologie du « foie gras » toucherait environ 500 000 personnes chaque année en France. Mais elle ne se soigne pas à coups de jus de citron et de concentré d’artichaut.

 

Lire : Artichaut, l’ami du foie et de la digestion

Le radis noir, un agent de détoxication

 

 

Hygiène et équilibre

 

 

La question de fond est moins d’éliminer des toxines liées à des dérapages alimentaires ponctuels que de retrouver une bonne hygiène de vie et un équilibre alimentaire global. Dans ce processus de retour à une vie saine, certains produits (eau, citron, artichaut, radis noir, betterave, aliments riches en chlorophylle ou en glucosinolates…) facilitent le travail des organes émonctoires (reins, peau, poumons, foie, intestins) qui concourent à l’évacuation des déchets. Tout comme la moindre consommation d’alcool et d’aliments riches en graisses et en sucres.

 

Lire : Le radis  noir, un agent de détoxification

 

 

Katrina Lamarthe

 

sources :sante.lefigaro

 

ihuican.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La stéatose du foie (NASH)