Légumineuses et céréales complètes, deux bonus de l’alimentation

0
206
fibres

Légumineuses (encore dénommés féculents) et céréales complètes. Une façon simple d’améliorer notre alimentation et au final notre santé.

 

 

Une alimentation plus saine ? C’est très facile. Il suffit d’augmenter la part des légumineuses (haricots, lentilles, pois, fèves, soja…) et des céréales complètes (riz complet, pâtes complètes…). Leur part est insuffisante dans l’alimentation des Français. Depuis deux à trois ans, les autorités sanitaires font la promotion de ces aliments, en parallèle des incontournables fruits et légumes.

 

 

Riches de minéraux et de vitamines

 

 

En quoi ces deux catégories d’éléments sont-elles si bénéfiques ? Tout d’abord, les céréales à qui l’on n’a pas ôté l’enveloppe du grain (le son) et le germe, sont riches de minéraux (fer, zinc, cuivre, magnésium…) et de vitamines (vitamines B, vitamines E) et d’antioxydants. Quant aux légumineuses, leurs apports en minéraux (fer, potassium, calcium, sélénium, magnésium…), et en vitamines (groupe B, vitamines PP…) sont tout aussi intéressants.

 

Lire : Céréales complètes, les vrais atouts santé

 

Surtout, légumineuses et fibres sont des gros pourvoyeurs de fibres, des composantes alimentaires dont nous avons un fort besoin (25 à 35 grammes par jour selon certaines estimations). Les fibres sont un nutriment un peu difficile à appréhender : les scientifiques les définissent comme de polymères glucidiques d’origine végétale. Autrement dit des composés glucidiques constitutifs des parois végétales : cellulose, pectines, gommes végétales, inuline, amidons d’origine végétale….On en trouve dans les céréales complètes, les légumineuses, les fruits et légumes.

Lire : Six raisons de consommer des légumineuses

 

 

Ni digérées, ni absorbées par l’intestin

 

 

Ces fibres sont des nutriments  curieux puisqu’ils ne sont pas digérés ou absorbés dans l’intestin, à la différence des autres aliments. Pour autant, elles ont plusieurs incidences très positives pour l’organisme et la santé. Elles augmentent la production de selles, stimulent la fermentation colique, diminuent la cholestérolémie et la glycémie…

 

De nombreuses études tendent à accorder aux fibres végétales des effets de renforcement du système immunitaire, de baisse du cholestérol sanguin, et probablement d’effets de prévention anti-cancer. Autant de bonnes raisons d’accroître la consommation de légumes secs (légumineuses) et de céréales complètes.

 

Katrina Lamarthe

 

 

Sources : AFSSA / Anses : Les fibres alimentaires : définitions, méthodes de dosage, allégations nutritionnelles.
Rapport du comité d’experts spécialisé Nutrition humaine

AUCUN COMMENTAIRE