Prébiotiques, probiotiques, explications

0
223
prébiotiques probiotiques

Prébiotiques, probiotiques, les deux mots se ressemblent. Mais ce sont des notions bien distinctes, quoique renvoyant toutes deux au domaine-clef de la flore intestinale.

 

 

Prébiotiques, probiotiques, deux notions différentes. D’un point de vue étymologique, prébiotique veut dire « ce qui précède la vie, ce qui permet la vie », probiotique « ce qui favorise la vie ».

 

 

Prébiotiques, les glucides des fibres

 

 

Les prébiotiques sont pour l’essentiel des glucides présents dans les fibres végétales, plus précisément des oligosaccharides (fructoses, galactoses, glucose…) et des polysaccharides (cellulose, amidon) à courte chaîne. Leur caractéristique : être non digestibles, et donc servir de substrats à un travail de fermentation par les bactéries intestinales du côlon.

Lire : Les prébiotiques, substrats de bonnes bactéries

 

 

 

Stimuler les bactéries intestinales

 

 

Les prébiotiques contribuent à stimuler les bactéries intestinales (bifidobactéries, lactobacilles) qui forment le microbiote, à la base d’une majeure partie de nos défenses immunitaires. Les prébiotiques sont apportés par les légumes (artichaut, asperge, betterave, poireau, ail, oignon, chicorée…), les fruits (banane, fraise…) les céréales (seigle, orge…), les graines et oléagineux

 

 

Les probiotiques, micro-organismes vivants

 

 

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants – bactéries, levures – (les souches bactériennes les plus étudiées sont  Streptococcus, Lactobacillus, Bifidobacterium…) qui, administrées en quantités suffisantes, ont un effet bénéfique sur l’organisme en améliorant notamment l’équilibre de la flore intestinale. Ils sont naturellement présents dans les yaourts et les laits fermentés (lait ribot, kéfir, koumis…).

Lire : A quoi servent les probiotiques

 

 

Efficaces en cas de déficit

 

 

On survalorise probablement l’effet des probiotiques qui seraient surtout efficaces en cas de déficit ou de déséquilibre du microbiote intestinal, et à la condition d’administrer les bonnes doses et les bonnes souches bactériennes. Les prébiotiques sont disponibles sous forme de compléments  mais aussi dans les aliments fermentés (yaourt, kéfir, miso…).

Lire : Les yaourts et les vertus des probiotiques

 

 

Les synbiotiques

 

 

Les laboratoires et autres champions des compléments alimentaires ont inventé des combinaisons de prébiotiques et de probiotiques, dénommées synbiotiques, aux promesses de santé myrifiques. Mais les autorités de santé sont réservées sur la réalité des bénéfices attendus.

 

Lire aussi : Prendre soin de sa flore intestinale

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.pileje.fr

Ma bible du ventre. Danièle Festy. Dr Pierre Nys. Leduc Editions. 2016.

AUCUN COMMENTAIRE